Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La mise en place de comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail dans la fonction publique va renforcer les moyens d'action des représentants du personnel,

 

Quelles vont être les conséquences pratiques de l'évolution des comités d'hygiène et de sécurité (CHS) de la fonction publique en comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT)

 Cette évolution, actée par un accord daté du 20 novembre 2009 , vise à améliorer la prévention des risques professionnels. Des décrets sont venus cadrer sa mise en oeuvre.

 

le CHSCT de la fonction publique disposera de compétences proches de celles du CHSCT du privé.

 

 

              Il sera ainsi consulté et devra rendre un avis

 

  • avant tout aménagement important et tout projet d'introduction de nouvelles technologies ;
  • sur le rapport annuel présenté obligatoirement par l'administration ou la collectivité et faisant le bilan de la santé, de la sécurité et des conditions de travail des personnels relevant du périmètre du CHSCT ;
  • sur le plan annuel de prévention, sur lequel il pourra proposer un ordre de priorités et ajouter des mesures ;
  • sur le rapport annuel du médecin de prévention
  • Il disposera d'une réelle capacité d'enquête et d'intervention sur les conditions de travail

 

  • l'analyse des risques professionnels ;
  • la capacité de visite des services et des locaux ;
  • l'élaboration de mesures de prévention visant à améliorer la santé et la sécurité au travail, notamment en matière de harcèlement et d'insertion de personnes handicapées ;
  • le droit d'enquête en cas d'accident du travail ou de maladie professionnelle.

La présidence du CHSCT reviendra à un représentant de l'administration ou de la collectivité territoriale

 

mais la fonction de secrétaire sera confiée à un représentant du personnel, comme dans le privé.

 

Les représentants du personnel disposeront d'un mandat de quatre ans et les sièges (7 titulaires et 7 suppléants maximum au niveau ministériel 9 pour les autres niveaux) seront répartis en fonction des résultats aux élections professionnelles aux CTP. Le principe de représentativité s'applique donc. Enfin, les textes ouvrent un nouveau droit à la formation, à chaque mandature. Les futurs représentants des fonctionnaires pourront enrichir leur pratique par des contacts plus réguliers avec leurs homologues du privé, qui ont l'expérience des prérogatives nouvellement accordées aux CHSCT de la fonction publique.

En revanche, les textes ont déjà acté que certains droits dont disposent les CHSCT du privé ne seront pas accordés à ceux de la fonction publique. C'est le cas pour le recours à un expert agréé.

Dans la fonction publique, les représentants du personnel devront demander à l'autorité administrative de faire appel à un expert agréé en cas " de risque grave révélé ou non par un accident de service ou de maladie à caractère professionnel "  

    ou face à un

" projet important modifiant les conditions de santé et de sécurité ou les conditions de travail ". Si le droit est établi, la décision est confiée au représentant de l'administration, et non aux représentants du personnel comme c'est le cas dans le privé. On prive ainsi ceux-ci de la maîtrise du processus d'expertise. En outre, le texte prévoit qu'avant de faire appel à une expertise externe, le président du CHSCT pourra utiliser les experts internes. Leurs compétences et leur intégrité ne sauraient être mises en cause.

Les CHSCT de la fonction publique n'auront pas non plus la possibilité de faire intervenir l'Inspection du travail. Une restriction justifiée par l'existence d'agents chargés des fonctions d'inspection au sein de la fonction publique et, d'autre part, par le rôle consultatif du CHSCT, qui n'a pas la personnalité morale ".

Il est conféré aux nouveaux CHSCT un rôle renforcé, dans un contexte où leur action s'impose. En effet, entre la révision générale des politiques publiques (RGPP) et la réforme des collectivités territoriales, les agents publics sont soumis à de profonds bouleversements de leur activité : réorganisations, déménagements, suppressions de postes, évolution des missions et du management… avec des conséquences indéniables sur la santé. Les besoins des fonctionnaires en termes de prévention sont donc criants.

 

LES REPRESENTANTS CFDT DE LA MAIRIE ET DU CCAS S'INVESTIRONT DANS CE NOUVEL ESPACE D'INTERVENTION QUI S'OUVRE A EUX!

CHS CT  en 2014
Tag(s) : #CHSCT

Partager cet article

Repost 0