Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réforme des rythmes scolaires :  comment les agents sont impactés ? - ce que revendique la CFDT depuis des mois !

 

 VOLET 1 :    coordinateurs, référents, animateurs 

 

Bref historique :

En 2009, dans le cadre du projet de mandat et après la consultation générale des agents, la Direction de l'Education met en place une nouvelle organisation.

- Suppression des gestionnaires de cantine pour créer une régie unique, et des hôtesses d'accueil (46 agents)

- Réaffectation de ces 46 agents sur d'autres postes

- Créations de nouveaux postes : 4 coordinateurs (profil en catégorie B) et des référents de sites (profil en catégorie C) sur les 30 groupes scolaires (52 établissements) => de la rentrée 2010 à la fin du mandat.

 

LES COORDINATEURS :

En 2009, ces profils d'emplois cotés en catégorie B déclinaient déjà beaucoup de missions et de responsabilités en lien avec les Pôles de Vie de Quartiers et les groupes scolaires. La réforme des rythmes scolaires a forcément alourdi leurs charges de travail et leurs responsabilités. La CFDT a alerté l'administration et la Direction de l'Education (DE) plusieurs fois sur ce problème, de même que sur une possible cotation des postes en catégorie supérieure. 

 

LES REFERENTS :

Rentrée 2010  => 10 référents  sont nommés sur 10 groupes scolaires, ils sont recrutés parmi les gestionnaires et les hôtesses d'accueil. Le profil d'emploi a été côté en catégorie C pour permettre à ces agents de postuler…

La CFDT est intervenue pour demander la plus grande vigilance sur les recrutements, compte tenu des missions principales déjà conséquentes à l'époque, à savoir : mission d'accueil du groupe scolaire (maternelle et primaire), missions d'animation de la pause méridienne, encadrement des agents d'entretien, polyvalents, ATSEM et des animateurs de la pause méridienne. L'administration garantissait une qualification comme "agents de maîtrise". Or, ce principe n'est possible que si on a un concours, un examen ou l'ancienneté requise, ce que nous n'avons pas manqué de souligner depuis le début.

 

Rentrée 2011 => 14 référents supplémentaires sont nommés (anciens gestionnaires ou hôtesses d'accueil). Soient 24 groupes scolaires couverts. Cette année-là, la Ville recrute 280 animateurs de la pause méridienne, soit un peu plus qu'avant. La CFDT souligne que c'est du personnel de plus à encadrer pour les référents. Nous espérons d'ailleurs qu'ils perçoivent tous la NBI encadrement !

 

Rentrée 2012 => Les 30 groupes scolaires ont maintenant un référent (filières technique, administrative et animation). A l'intérieur des missions principales, ont été ajoutés le fait d'être l'interlocuteur de proximité des directeurs d'écoles et des membres de la communauté éducation et de vérifier et/ou établir les dossiers de réduction tarifaire en fonction des activités scolaires (classe découverte…). Encore des charges de travail en plus !

 

Avant la rentrée 2013, nous avions reçu des référents qui nous ont fait part de la trop lourde charge de travail, des  heures supplémentaires difficiles à récupérer et de leurs inquiétudes sur ce qui allait être prévu pour eux avec la mise en place de la Réforme des Rythmes Scolaires. Certains envisageaient de trouver un autre poste…

L'administration, interrogée par la CFDT, nous a répondu que les référents avaient tous été reçus, entendus et qu'ils avaient plutôt exprimé leur satisfaction de voir leurs missions évoluer car cela les valorisait…

 

Rentrée 2013  => Sur beaucoup de sites, une tranche horaire d'activités péri-éducatives se met en place à 15h30 en plus de l'animation sur la pause méridienne. C'est 380 animateurs, des éducateurs sportifs et des ATSEM qui animent les TAPS (temps d'activités périscolaires).

Lors des nombreuses réunions dans lesquelles la CFDT a toujours été présente, a clamé haut et fort que le renforcement du rôle des référents, avec des nouvelles charges de travail, allait poser problème, que la qualification du poste en catégorie C ne correspondait plus aux nouveaux objectifs ajoutés dans les missions principales d'encadrement, à savoir : piloter les équipes titulaires, plus les non titulaires et stagiaires, organiser, répartir et contrôler les activités, transmettre les consignes et veiller à leurs applications, participer à l'amélioration des techniques professionnelles des agents (utilisation des produits et matériels), vérifier la cohérence des projets d'activités de l'équipe d'animateurs, accompagner les nouveaux arrivants, assurer les évaluations des non statutaires en plus.

La CFDT a demandé des formations précises pour accompagner ces agents, mais surtout de revoir la charge de travail et le déroulement de carrière de ces agents. Pour nous, la prime de 100€ bruts par mois n'est qu'un "pansement sur une jambe de bois", qui visait à garder les agents en place en pleine période de réforme alors que certains envisageaient de partir. Accepter toutes ces missions pour 100€ bruts par mois, ne peut pas être une réponse digne et respectueuse, nous l'avions exprimé tel que à Mme FERET et M. ERARD.

Par ailleurs, d'autres agents dans d'autres directions ont vu leur poste évoluer, s'étoffer en terme de missions et de responsabilité, aucune prime ne leur a été proposée. Nous ne pouvons pas être favorables à l'inéquité…

 

LES ANIMATEURS :

Ces personnels, non statutaire en majorité, ont seulement reçu une lettre les informant que leur candidature était retenue pour quelques heures d'animation par semaine et de la date à laquelle débutaient leurs missions.

Après avoir été interpellée par quelques animateurs, la CFDT a alerté la DE sur le fait que ce personnel n'a pas de contrat, que le temps de préparation des animations n'est pas pris en compte, que certains n'ont pas toujours eu des locaux appropriés pour les animations, sur le manque d'outils et de matériels (certains apportent leurs propres fournitures), sur le manque d'écoute quant à leurs propositions d'animations, que certains ont reçus des appels les informant que ce n'étaient plus la peine qu'ils reviennent, la veille pour le lendemain… parfois sans autre ménagement…

Il est d'ailleurs aussi à regretter les départs volontaires d'animateurs depuis le début de l'année scolaire 2013!

 

                        CE QUE LA CFDT DEMANDE POUR CES PROFESSIONNELS :

=> un meilleur équilibre dans la répartition des charges de travail et des missions, moins de pression

=> ne pas donner de faux-espoirs à des agents ! En aucun cas la fonction occupée permet de pouvoir passer de catégorie C à B ou de B à A, ou encore de devenir "agent de maîtrise", sans obtenir un concours ou un examen professionnel, ou si les conditions d'ancienneté requises ne sont pas atteintes pour la promotion interne -> les statuts de la fonction publique sont ainsi faits (ils protègent aussi le déroulement de carrière de l'ensemble des agents)

=> une meilleure cotation des postes et un véritable accompagnement pour ces agents dans des formations adaptées aux métiers et celles préparant aux concours et examens reconnus dans la fonction publique territoriale

=> des moyens humains supplémentaires (aides-coordinateurs, aides-référents)

=> des contrats sécurisants pour les non-statutaires (animateurs), la prise en compte du temps de préparation, des outils et des moyens pour mettre en œuvre les animations dans de bonnes conditions.

 

Notre prochain VOLET développera la condition des ATSEM, des agents de restauration, des agents de service et des polyvalents, qui nous ont sollicités.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :