Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

                                             

 

 1 Quel est la structure du cadre d’emplois ?

Ce cadre d’emplois de la filière médico-sociale relève de la catégorie C et comporte 3 grades = auxiliaire de puériculture de 1ère classe, auxiliaire de puériculture de 2ème classe et auxiliaire de puériculture principale de 1ère classe. Ces grades correspondent respectivement aux échelles de rémunération 4, 5 et 6.

 

  2  Quelles sont les missions de ces agents ?

Les auxiliaires de puériculture exercent principalement leurs fonctions au sein des structures d’accueil de jeunes enfants (crèche, halte-garderie,…). Ces agents peuvent aussi exercer leurs fonctions dans les centres de consultations spécialisées pour enfants et les centres de protection maternelle et infantile (PMI).

 

 3 Comment accéder au cadre d’emplois ?

Les auxiliaires de puériculture de 1ère classe sont recrutées parmi les candidates inscrites sur une liste d’aptitude établie après concours sur titres avec épreuves. Un décret du 18 mars 1993 modifié détermine la nature et les modalités de ces épreuves.

Désormais le concours d’auxiliaires de puériculture territoriaux ne comporte qu’une épreuve d’admission, celle d’admissibilité ayant été supprimée en 2008. Cette épreuve consiste en un entretien d’une quinzaine de minutes permettant d’apprécier les capacités professionnelles du candidat, ses motivations et son aptitude à exercer ses missions.

 

  1. Quelles sont les conditions à remplir ?

Le concours d’accès au cadre d’emplois est ouvert aux candidats remplissant les conditions générales d’accès à la fonction publique. Ainsi ils doivent par exemple être de nationalité française ou ressortissant d’un Etat membre de la communauté européenne ou d’un autre Etat partie à l’accord sur l’Espace économique européen, jouir de leurs droits civiques, être en position régulière au regard du service national. Le bulletin n°2 de leur casier judiciaire ne doit pas comporter de mentions incompatibles avec l’emploi visé.

Ils doivent aussi être titulaires du certificat d’auxiliaire de puériculture institué par le décret du 13 août 1947 ou du certificat d’aptitude aux fonctions d’auxiliaire de puériculture ou du diplôme d’Etat d’auxiliaire de puériculture. Le concours d’accès au cadre d’emplois des auxiliaires de puériculture est aussi ouvert aux personnes ayant satisfait, après 1971, à l’examen de passage de première en deuxième année du diplôme d’Etat d’infirmier ou, après 1979, du diplôme d’infirmier de secteur psychiatrique.

 

  5 Comment sont organisés les concours d’accès ?

Chaque session de concours fait l’objet d’un arrêté d’ouverture qui précise la date limite de dépôt des inscriptions, la date et le lieu des épreuves, le nombre de postes à pourvoir et l’adresse à laquelle les candidatures doivent être déposées.

Pour le concours d’accès au cadre d’emplois des auxiliaires de puériculture territoriaux, les arrêtés d’ouverture sont publiés dans au moins un quotidien d’information générale à diffusion régionale, deux mois minimum avant la date limite de dépôt des dossiers de candidature.

En outre, ils sont affichés dans les locaux de la collectivité ou de l’établissement qui organise les concours, de la délégation régionale ou interdépartementale du Centre national de la fonction publique territoriale du ressort de l’autorité organisatrice, du centre de gestion concerné ainsi que pour les concours externes dans les locaux de Pôle emploi.

 

6 Comment s’effectue la titularisation ?

Une fois recruté, l’agent est nommé stagiaire par l’autorité territoriale investie du pouvoir de nomination pour une durée d’un an. Les agents qui, avant leur nomination, ont déjà la qualité de fonctionnaire, sont dispensés de stage, à condition d’avoir accompli au moins deux ans de services publics effectifs dans un emploi de même nature.

Si le stage a été satisfaisant, l’agent est titularisé par décision de l’autorité territoriale au vu notamment d’une attestation de suivi de la formation d’intégration établie par le CNFPT. A défaut, l’agent est soit licencié s’il n’avait pas déjà la qualité de fonctionnaire, soit réintégré dans son corps, cadre d’emplois ou emploi d’origine. Exceptionnellement le stage peut toutefois être prolongé pour une durée maximale d’un an.

 

7 Quelles formations doivent suivre les agents ? 

Tout d’abord les auxiliaires de puériculture doivent suivre dans l’année qui suit leur nomination, une formation d’intégration d’une durée totale de 5 jours. D’autre part, ils sont astreints à suivre une formation de professionnalisation au premier emploi de trois jours, dans un délai de 2 ans après leur nomination ou le cas échéant, leur détachement.

 

8  Quel est le déroulement de carrière prévisible ? 

Les auxiliaires de puériculture ont vocation à bénéficier d’un avancement d’échelon. Les échelles 4 et 5 dont relèvent respectivement les auxiliaires de puériculture de 1ère classe et les auxiliaires de puériculture principales de 2ème classe comptent 11 échelons. L’échelle 6 dont relèvent les auxiliaires de puériculture principale de 1ère classe compte 8 échelons. Les auxiliaires de puériculture peuvent aussi bénéficier d’un avancement de grade. Celles de 1ère classe qui atteignent le 5ème échelon de leur grade et comptent au moins 6 ans de services effectifs dans leur grade peuvent être nommées auxiliaires de puériculture de 2ème classe, après inscription sur un tableau annuel d’avancement.

 

 9 Quelles sont les conditions de détachement ?

Seuls peuvent être détachés dans le cadre d’emplois les fonctionnaires de catégorie C titulaires d’un grade ou occupant un emploi dont l’indice brut de début est au moins égal à l’indice correspondant au 1er échelon du grade d’auxiliaire de puériculture de 1ère classe (indice 298), d’auxiliaire de puériculture principale de 2ème classe (indice 299) et d’auxiliaire de puériculture principale de 1ère classe (indice 347).

De plus pour être détaché le fonctionnaire concerné doit être titulaire de l’un des titres requis pour l’accès au cadre d’emplois.

Le détachement est prononcé à équivalence de grade soit à l’échelon que les intéressées ont atteint dans leur grade ou emploi d’origine lorsque ce grade ou emploi relève de l’une des échelles 4, 5 et 6 soit à l’échelon comportant un indice égal ou à défaut, immédiatement supérieur lorsqu’ils relèvent d’une autre grille indiciaire.

 

10 Quelle est la rémunération prévisible ?

Les auxiliaires de puériculture relèvent des échelles 4, 5 et 6 de rémunération dont les indices bruts minimum et maximum sont les suivants = 298-413 (échelle 4), 299-446 (échelle 5) et 347-499 (échelle 6).

A titre indicatif (depuis le 1er janvier 2013) le traitement brut mensuel (soumis à retenue pour pension) d’un auxiliaire de puériculture de 1ère classe est de 1435 euros en début de carrière et atteint environ 1740 euros au dernier échelon. Une auxiliaire de puériculture principale de 2ème classe perçoit de 1440 euros à 1815 euros environ et un auxiliaire de puériculture principale de 1ère classe de 1505 euros à 1920 euros environ.

Au traitement indiciaire s’ajoutent l’indemnité de résidence, et le cas échéant, le supplément familial de traitement et les différentes indemnités dont bénéficient les auxiliaires de puériculture.

 

LE CADRE D'EMPLOIS DES AUXILIAIRES DE PUERICULTURE

Partager cet article

Repost 0