Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

En une seule réunion, nos négociations n’ont pas pu suffisamment aboutir, c’est pourquoi, nous avons pris la décision de ne pas siéger en CTP ce matin.

 

La Collectivité accorde :

  • Une table-ronde pour les agents de la Direction de l’Education, mais pas de réunions de travail à l’issue alors que nous le demandons pour trouver des solutions à vos problèmes (remplacement, contrats, conditions de travail…)
  • Une table-ronde pour les agents de la Direction des Retraités et personnes Agées, mais pas de réunions de travail à l’issue alors que nous le demandons pour trouver des solutions (remplacement, conditions de travail, rémunération du jour férié entrant dans le cycle de travail…)
  • La prise en compte de nos demandes sur : (nous voulons plus qu’une prise en compte, nous voulons des actes et des écrits !)

La formalisation par l’équipe municipale de la méthode de dialogue social, dans le respect des dispositions de la loi du 5 juillet 2010 (rénovant le dialogue social dans la fonction publique) – On en dit pas plus pour éteindre « le feu »

La mise à jour et la diffusion du livret d’accueil pour les nouveaux agents

La diffusion de l’ensemble des services du CCAS de la réglementation locale relative au temps de travail

L’accès des organisations syndicales à l’intranet municipal depuis les postes informatiques situés dans les locaux syndicaux

 

LA CFDT ne s’y retrouve pas :

Nous souhaitons simplement l’application de la loi du 5 juillet 2010, parce qu’elle permet la signature d’accords entre l’employeur et les organisations syndicales représentatives.

Un exemple : En prenant la décision d’attribuer une prime entrant dans le régime indemnitaire, sans négociation (ex : 100€ par mois pour les référents), la Collectivité s’exonère de formaliser par écrit des critères objectifs et objectivés, ainsi connus par l’ensemble des agents, qui pourraient correspondre à d’autres situations professionnelles (référents des agents d’entretien de l’Hôtel de Ville, agents de catégorie C occupant un poste dont les missions sont plutôt du ressort de la catégorie B – ex : assistantes administratives dans les EHPA, tous ceux qui encadrent d’autres agents ou dont un certain niveau d’expertise est requis pour assumer leurs missions…).

 

L’étude de toutes ces situations entre dans le cadre d’une forte attente de LA CFDT : mettre en place une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences mais aussi, définir une politique de rémunération objective.

ENSEMBLE POUR UN VRAI DIALOGUE SOCIAL !

Partager cet article

Repost 0