Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 imagesCA5VULJE.jpg

 

Emblème du gouvernement sortant, la réforme des retraites a également concerné les "carrières longues", dispositif de justice sociale obtenu par la CFDT. En attendant d'éventuelles évolutions en fonction des résultats de la présidentielle, les caisses de retraites se montrent très vigilantes sur les demandes de régularisation.

 

La possibilité de partir à la retraite de manière anticipée après une carrière longue est une mesure de justice que la CFDT seule à avoir revendiquée-et obtenue- en 2003. Malgré les durcissements successifs des conditions d'accès ou de recul des âges de départ décidé par le gouvernement Fillon en 2010, lors de sa réforme injuste et inefficace, le dispositif a permis à prés de 650000 salariés qui ont commencé à travailler jeunes de partir à la retraite avant l'âge légal.

 

Aujourd'hui dans la grande majorité des cas, le droit au départ anticipé est ouvert à partir de 60 ans à tous Ê

 

* ceux qui ont commencé à travailler à l'âge de 16 ans ou 17 ans, à condition (pour la génération

des agents nés en 1952) de réunir 43 années validées, dont 41 années cotisées (1).

 

* ceux qui sont nés entre 1954 et 1957, ont commencé à travailler à 14 ans ou 15 ans, et réuni 43 années

 et 1 trimestre validés, dont 42 années et 1 trimestre cotisés (2)

 

* ceux qui ont commencé à travailler à 14 ou 15 ans et réuni 43 années et 1 trimestre validés et cotisés.

 

Régularisation des trimestres manquants : Parmi les salarié concernés par le dispositif,

une minorité a du régulariser des trimestres manquants en début de carrière pour laquelle l'employeur n'avait pas l'obligation de verser des cotisations (ex périodes d'apprentissages effectuées avant 1972) Il fallait pour cela que 2 personnes attestent sur l'honneur l'activité salariées du demandeur à cette époque.

Quelques fraudes ont été constatées. Si les fraudes doivent être condamnées car elles minent la confiance dans notre système de protection sociale et portent préjudice à tous, elles de doivent pas occulter les droits nouveaux qui ont été octroyés de manière parfaitement légale et justifiée dans l'immense majorité des cas.

 

Sans cet acquis de la CFDT, de nombreux salariés auraient du travailler 45 ou 46 ans avant de pouvoir prendre leur retraite, alors même que leur emploi faisait souvent partie des plus pénibles et leur carrières des plus modestes.

 

Plus nombreux = plus forts

Rejoignez la CFDT

Contact à notre permanence!

La CFDT partout avec vous mais pas sans vous.

(1) pour la génération 1953, ces durées sont augmentées chacune d'1 trimestre

(2) Ces durées sont augmentées chacune d'1 trimestre pour les générations 1953 et 1954 et de 2 trimestres pour les générations 1955 et suivantes.

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :